Oscar du meilleur maquillage

L’Oscar du meilleur maquillage a été créé en 1982 soit 55 ans après la création des Oscars.

Malheureusement cette distinction n’existe toujours pas en France, ni aux Césars, ni au Festival de Cannes !

En 2012, Mark Coulier et J. Roy Helland remportent l’Oscar du meilleur maquillage pour « La Dame de fer » .

Au moment de recevoir sa récompense, J. Roy Helland a remercié Meryl Streep pour leur collaboration qui dure depuis 37 ans sur des films comme « Le Choix de Sophie, » « Out of Africa, » « Sur la route de Madison » et, en 2011, « La Dame de Fer. »

 

L’Académie d’Hollywood scrute les performances des maquilleurs et s’assure que leur travail n’a pas été retouché par un ordinateur en postproduction. « Nous devons produire des photographies prises pendant le tournage afin d’établir que tout est bien fait à la main », précise Matthew W. Mungle, qui a remporté l’Oscar pour son travail de maquilleur dans Dracula (1992), de Francis Ford Coppola, avec Gary Oldman. Matthew W. Mungle est nommé cette année (avec Martial Corneville et Lynn Johnston) pour les transformations spectaculaires qu’il a fait subir aux actrices Glenn Close et Janet McTeer dans Albert Nobbs, elles-mêmes nommées à ces 84es Oscars pour leur interprétation d’Albert et de Hubert.

Et dans La Dame de fer, comment le maquilleur Mark Coulier est-il parvenu à transformer Meryl Streep en Margaret Thatcher ? « La seule prothèse portée par l’actrice, quand elle joue Thatcher jeune, va du nez à l’arcade sourcilière. Quand Thatcher avance en âge, ce que j’ai fait est secret. Si je vous le dévoile, les gens vont se mettre à chercher les démarcations. Disons que le visage de Meryl Streep est couvert de prothèses sur le cou, les joues et le nez, et que la pose de ce maquillage-là durait trois heures chaque matin. »

Mark Coulier ajoute : « On essaie sans arrêt de nouvelles techniques et de nouvelles matières. Pour La Dame de fer, on a modifié la fabrication du moulage afin d’obtenir des pièces de meilleure qualité. Aujourd’hui, les prothèses en silicone ressemblent à de la vraie peau et bougent de la même manière. » Le résultat est si vraisemblable, pour le spectateur, que l’Académie a demandé à Mark Coulier si des retouches numériques n’avaient pas été effectuées sur le visage de Meryl Streep. « J’ai confirmé que ce n’était pas le cas : les rushes que j’ai vus n’en avaient pas besoin et, en plus, on n’avait pas le budget ! » (source Le Monde.fr, article de Claudine Mulard : « L’Oscar du fard »)

 

Pour voir le travail de Mark Coulier, cliquer sur son site


dame-de-fer-meryl-streep-Mark-Coulier

– Le maquilleur américain le plus récompensé est Rick Baker avec 7 trophées remportés.

Filmographie sélective

Récompenses

– En novembre 2011, Dick Smith a été le premier make-up artist à être récompensé pour « l’ensemble de son œuvre » par L’Academy of Motion Picture Arts and Sciences (AMPAS, en français: académie des arts et des sciences du cinéma)

Filmographie sélective

Distinction

Source Wikipédia

Les maquilleurs français à Hollywood

Rappelons que Didier Lavergne a remporté l’Oscar du maquillage en 2008 pour « La môme » d’Olivier Dahan.

Et que cette même année, Benoît Lestang avait été nommé pour son travail sur « Le scaphandre et le papillon » de Julian Schnabel.

Didier_lavergne

Didier Lavergne recevant l’Oscar du maquillage pour « La Môme » en 2008